Plumelec, sentier forestier
Chemin de croix de Callac, station 10
Rando contée avec la Compagnie des Masques Moustoir
Domaine de Kerguehennec à Bignan
Chambre d'hôtes à Saint-Jean-Brévelay

Le calvaire monumental de Guehenno

Un calvaire exceptionnel

Entre Vannes et Josselin, bien loin des diocèses de Cornouaille et de Léon, où les plus grands calvaires ont été érigés, le calvaire de Guéhenno est le plus beau et le plus grand du Morbihan.

 

Le calvaire au cœur d'un enclos paroissial

calvaire de guehenno croix©A.Maugain

Particularité architecturale typique de la basse-Bretagne, l'enclos paroissial est toujours constitué des mêmes éléments : un mur d'enceinte avec des échaliers, une porte triomphale, l'église, le cimetière, un ossuaire et bien sûr le calvaire, la pièce maitresse. Le calvaire est un vrai livre d'histoire religieuse, érigé afin de transmettre l'histoire sainte aux paroissiens illettrés.

© A.Maugain

 

De la Renaissance à la Révolution

illuminations du calvaire de guehenno

Le calvaire est érigé en 1550 par un nommé Guillouic, sous le règne d'Henri II, pendant l'âge d'or de la Bretagne. Une période prospère liée au développement de la culture du lin et du chanvre, de la pomme de terre et du blé noir ...et sans doute à Guéhenno, des carrières de granit. Une aristocratie villageoise émerge alors, soucieuse de laisser une trace de son passage.

Un soir de décembre 1794, en pleine Terreur, le calvaire et son enclos sont pillés et brisés par des soldats, en route vers Josselin. Les habitants en dissimulent les morceaux dans l'ossuaire, les greniers, les champs et les chemins creux.

© Ph.Gauthier

 

Un recteur passionné et doué

L'arrivée, en 1853, de l'abbé Jacquot dans la paroisse sonne le renouveau du grand calvaire. Aidé par son vicaire, il entreprend de relever le calvaire et sculpte lui-même certaines statues afin de constituer un ensemble harmonieux. Porté par une inspiration sans limite, il décide d'y ajouter de nouveaux éléments, statues et bas-reliefs. En 1863, il lui adjoint un ossuaire. Epuisé, il s'éteint en 1866, à l'âge de 60 ans.

 

La Passion du Christ

calvaire de Guehenno Croix©A.Maugain

Ce calvaire est constitué de 2 socles rectangulaires superposés et décorés par des bas-reliefs, illustrant les scènes de la Passion du Christ. Les prophètes Jérémie, Isaïe, Daniel et Ezéchiel sont ajoutés au 19e siècle, devant les apôtres, Mathieu, Marc, Luc et Jean. La Vierge Marie, Jean, Véronique, Jessé, les larrons et le Christ lui-même, s'échelonnent sur le calvaire, amenant le regard vers le ciel et le Christ ressuscité.

©A.Maugain

 

De colonne en retable...

Calvaire retable 15e de guehenno

Ajoutée par l'Abbé Jacquot, la colonne de la Flagellation porte les Instruments de la Passion. Elle est surmontée d'un coq, en référence au Reniement de Pierre. La tombe de l'abbé Jacquot qui même si elle ne fait pas partie du calvaire, fait aujourd'hui face à ce monument pour rappeler que cet homme se fit sculpteur pour restaurer son enclos paroissial. Un magnifique retable du 15e est adossé à l'ossuaire. Taillé dans seule pièce de granit de 2 mètres, il retrace la Passion du Christ avec une précision remarquable.

© F.Baslé

 

Le granit du pays

Le calvaire est réalisé en pierres de taille de granit, d'un ton beige à grain fin, extraites des carrières de Guéhenno. La qualité du granit permet un travail de la pierre très précis et offre des possibilités d'ajourement et de refouillement étonnantes. Le calvaire est de nouveau restauré en 2002, à partir des techniques minutieusement décrites par l'Abbé Jacquot. Le calvaire fait partie de l'association des 7 calvaires monumentaux.
 

De mi-juin à mi-septembre, l'office de tourisme vous accueille sur place pour des visites guidées individuelles ou libres gratuites. Audio-guide gratuit.

Pour les groupes, l'office de tourisme organise des visites guidées thématiques. 3€ par personne. Informations et réservation au 02 97 60 49 06.

Pour télécharger le guide du calvaire, cliquez ICI

 

Du 21 au 23 août 2015, le calvaire de Guéhenno a retrouvé ses couleurs

« Quand les calvaires s'illuminent... ». Le grand calvaire a retrouvé trois soirs durant ses couleurs originelles à travers un spectacle initié par l'Association des 7 calvaires monumentaux de Bretagne et l'entreprise Spectaculaires.

>> En savoir plus sur l'association des 7 calvaires monumentaux de Bretagne

>> Découvrez ici le site des croix et calvaires de Bretagne

Découvrez ci-dessous quelques photos du spectacle "Quand les calvaires s'illuminent..." ©Philippe GAUTHIER, photographe

 

Galerie photos


AGENDA

Publicité

 Photo-test-3

Vidéos & brochures

 brochures